Présentation

Pol Guezennec, né en 1960, artiste visuel. D‘abord essentiellement peintre (1983-2005), s‘intéresse progressivement à la relation au spectateur, au public, à diverses mises en oeuvre autour de la médiation et du partage de l‘art, de la création collective et de situations sociales [1995-2006]; sans adhérer à l‘esthétique relationnelle en tant qu‘«école».

Parallèlement, attiré par le web pour la possibilité nouvelle de publication autonome, puis en tant que nouveau support, par Html (ce qu‘on appelle "hypertexte" ou "hypermedia").

Les dernières années sont consacrées à des programmations simples depuis le web ou un ordinateur, [2005], puisqu‘on peut désormais non seulement dessiner et peindre des formes, mais aussi les faire évoluer, dans l‘espace de l‘écran et dans le temps du programme.

Cette élaboration se fait dans une relation critique, réfléchie, avec le monde. L‘observation n‘est jamais exclue, ni le temps. Utiliser aujourd‘hui un ordinateur plus souvent qu‘une palette, c‘est travailler sur des constantes qui viennent directement de la peinture, combinées à de nouvelles possibilités.

Pixels et vecteurs ont une matérialité, manipulable, si on la comprend, autant que pigments, liants et supports. Les arts numériques ne cessent d‘entretenir des relations avec l‘histoire des arts visuels et la continuent. S‘il y a une extension (assez enthousiasmante) des possibilités, il n‘y a pas de coupure radicale.

La surproduction d‘images à notre époque interroge sur les usages, la manière d‘appréhender, de regarder, de comprendre, de donner à voir… Les réponses les plus récentes sont des projections dans l‘espace public, qui appliquent l‘aléatoire comme méthode à des stocks d‘images artistiques ( Lascaux3.0 ), historiques ( MuseumRandom ) ou sociales ( Vu d‘ici )

grafx translation