Catégories
Références

Pierre Mabille

Pierre Mabille galerie Jean Fournier

Intéressant entretien avec Pierre Mabille sur le site Diakritic.com, qui accompagne son exposition à la galerie Jean Fournier

 

Catégories
Paysage imaginaire

Surréaliste

schéma
Yvan B., paysage imaginaire, lavis.

Subtilités du lavis très bien déclinées dans ces paysages imaginaires d’inspiration surréaliste…

schéma
Yvan B., paysage imaginaire, lavis.

Album paysages imaginaires

Catégories
Perspectives domestiques

Le petit bois derrière chez moi

schéma
Danielle G., « Un peu de sérénité dans les bois alentour »

Le lavis relaie la subtilité des valeurs et conserve une relative clarté à l’ensemble.

Voir l’album “Perspectives domestiques

Catégories
Paysage imaginaire

Quelque part dans une Z.I …

paysage-imaginaireNelly10
Paysage imaginaire Jean Yves S., lavis et couleur sur papier d’après une photographie de Mitch Epstein.

C’est un bon travail pour montrer comment la pose du lavis, d’une manière logique, est efficace (depuis des siècles…).Ici, les ombres sont de même densité sur tous les volumes en présence , et du même côté, évidemment. Jean-Yves a eu la patience de les traiter tous, sans oublier les piquets de la clôture. Densité très bien dosée, pose très sobre des ombres – une certaine efficacité est nécessaire, vu le nombre de formes – qui conserve clarté et même luminosité à l’ensemble, qui ne cache jamais les traits, mais les complète, et qui maintient donc ces travaux dans le domaine du “dessin”.

Voir l’album “Paysages imaginaires”

Catégories
Home_sweet_home

Isabelle et espace

Isabelle L.N
Isabelle L.N.

Un dessin au lavis de Isabelle L.N. qui relaie en douceur les rythmes dans l’espace: éléments de radiateur, végétation à l’extérieur, répétition des carreaux de la fenêtre… Plans, valeurs  ( différentes intensités de gris) indiquent lumière, ombre, recréent l’espace dans une belle économie de moyens. La légère convergence des diagonales, due à la perspective, est un rythme subtil. Les détails sont tenus à distance. C’est la relation de ces éléments qui est décrite, plus que les éléments eux-mêmes. On manque un peu d’espace à gauche. Les touches de l’ombre du radiateur sont proches de l’abstraction,  le magazine se dilue un peu, sans diminuer l’impression de réalité.

Vers l’album général