Catégories
Hop!.. Hop!.. Hop!..

Télé-retraite et rébellion

Ronan M. "Télé-retraite"
Ronan M. « Télé-retraite »

et

Ronan M. "Les rebelles"
Ronan M. « Les rebelles »

 

Catégories
Hop!.. Hop!.. Hop!..

Kervel

Nelly D. à Kervel
Nelly D. à Kervel

Déconfinement dans la baie de Dz. Ce n’est pas moi sur le dessin. J’ai juste marché dans l’eau le long de la plage de Kervel.

Catégories
Hop!.. Hop!.. Hop!..

Distanciation

Distanciation sociale à Mousterlin
Distanciation sociale à Mousterlin, Gerlinde G. 1
Distanciation sociale à Mousterlin
Distanciation sociale à Mousterlin, Gerlinde G. 2
Distanciation sociale à Fouesnant
Distanciation sociale à Mousterlin, Gerlinde G. 3

 “J’ai mis un peu de temps mais j’aime beaucoup ce sujet” 

Catégories
Hop!.. Hop!.. Hop!..

Self shadow

 

Emmanuelle M.
Emmanuelle M.

“Hello,
Bon, c’est pas un croquis, mais une photo clin-d’œil au nouveau sujet. Prise le 1er jour d’autorisation (enfin) du « footing-iodé »…”

C’est une bonne occasion pour présenter le site “Selfshadows 2.0” du photographe espagnol Javier Bedrina. Ce site accueille les contributions de toutes les personnes qui le souhaitent, constituant une grande collection de photos jouant avec les ombres des photographes. Présent aussi sur Fb.

Catégories
Hop!.. Hop!.. Hop!..

Hop!… Hop!.. Hop!.. Nouveau sujet

 Le nouveau sujet est :     “ Hop!..  Hop!..  Hop!.. ”

image de samsung_health.app
Image de samsung_health.app dont je n’ai pas trouvé l’auteur pour l’instant. Il a manifestement appris de Charley Harper tout ce qu’il y avait à apprendre

Ceci n’est pas un modèle esthétique. Il ne s’agit pas de copier ce style ( typique du dessin vectoriel, pour ceux qui fréquentent le cours « arts numériques »). Cette illustration n’est pas extraite de l’histoire de l’art mais d’une application proposée par Samsung dans les téléphones, Samsung Health.

En tant qu’image d’illustration elle doit pouvoir être affichée sur toutes sortes de supports, de toutes tailles et proportions. C’est une bonne illustration de l’exercice physique en général, bien faite et très actuelle. Le degré de simplification auquel elle arrive est assez épatant. Regardez comme sont traités les shorts et comment est réglé le problème du nez (on en a parlé en cours avec quelques un.es).
Voilà votre point de départ. Comme d’habitude je vous conseille plein de petits gribouillis de réflexion au départ du processus, ce qui va vous mener naturellement vers ce que vous aurez envie de faire mais vous ne le savez pas encore. Sujet de fin d’année, donc liberté totale de format, technique, outils, processus, situations, inspiration…

Votre sujet est l’exercice, la pratique sportive, la dépense physique, l’effort, la balade… Ce qu’on voit, ce qu’on éprouve, etc… Vous pouvez consolider la réflexion avec des documents divers, références artistiques, observations personnelles, etc. Seule Michelle J. a abordé le sujet dans la séquence précédente.yoga par Michelle J.

Catégories
Home_sweet_home

Fin du confinement

Le confinement est terminé depuis hier, et nous avons été avertis que les cours ne rouvriront pas en mai/juin.

De fait il est difficile d’imaginer « pas plus de 10 personnes avec une distance de un mètre minimum entre elles » dans notre salle habituelle, pour un effectif de 25 inscrits et une succession de nombreux groupes tout le long de la semaine.

Le sujet « home_sweet_home Covid 19″ prend donc fin. Mais c’est un sujet sans fin, ceux qui le souhaitent peuvent continuer à y travailler bien entendu. Pour ma part, je suis très satisfait des 200 contributions reçues, qui se sont transformées en catalogue d’idées, de points de départ possibles. Il y a des travaux de belle qualité, il y a aussi d’intéressantes pistes de travail personnelles qui se sont affirmées par les contraintes même de la situation, ou le désir de s' »évader » du sujet. C’est normal. Le but de cette activité est aussi que vous vous trouviez progressivement.

Des rumeurs contradictoires circulent et il est difficile de prévoir  l’évolution de la situation et des contraintes dans les jours à venir… et d’élaborer des sujets de travail, pour combien de personnes… etc… Je réfléchis à un nouveau sujet tourné vers l’extérieur, c’est de saison. Je préfère ne pas décider trop vite et voir si c’est utile. Je préfère écouter un moment vos suggestions et idées, n’hésitez pas à m’en faire part.

Je reste disponible au heures prévues, vous pouvez me joindre par mail, et m’envoyer éventuellement des travaux.

Prenez soin de vous, bonnes balades à toustes 🙂

 

Catégories
Home_sweet_home

Françoise et la couleur plate

Françoise G. couleur
Françoise G., « Produits de première nécessité ».

Dans cette peinture au titre laconique « Produits de première nécessité », et datant du début du confinement, Françoise G. s’inspire d’emballages alimentaires. Son intérêt porte sur leurs illustrations assez générales, qui tentent d’associer une géographie au produit. Françoise se débarrasse habilement des injonctions de l’écrit ( les “marques” ), nous laissant percevoir la couleur et les formes, et quelques restes de codes-barres ou de chiffres, assez discrets pour ne pas déclencher une lecture réflexe.

Le pop s’impose par la couleur : l’utilisation des primaires jaune/cyan/magenta, teintes de base de l’imprimerie, est parfaitement justifiée et ironique. Ces illustration d’emballages sont conçues pour être plates, simples et se faire voir du consommateur. Pas pour présenter de la profondeur voire susciter la réflexion en créant des ambiguïtés. C’est donc le multicolore qui est mis en oeuvre pour rythmer gaiement tout ça, et Françoise en tient compte en combinant ses fragments d’emballages.

Tout ce qui pourrait être sombre est banni de ces illustrations ( à part un fragment de forêt ). Ceci renvoie à la peinture du XXe siècle après l’impressionnisme et le fauvisme, qui veut remplacer le clair obscur (passage du clair au sombre dans un monde éclairé par le soleil, volume des corps et des objets) par les contrastes de couleur (l’ombre du palmier est plus rose que sombre). On peut penser au Henri Matisse de la période marocaine ou aux intérieurs méditerranéens de Pierre Bonnard, passionnés par la couleur réfléchie par la lumière très vive, à laquelle l’un et l’autre donnent beaucoup de profondeur.

C’est cette couleur particulière, aplatie dans des illustrations alimentaires, où collines verdoyantes, collines de riz et collines de semoule se fondent dans un univers de formes rondes et de courbes, qui semble intéresser ici Françoise G.

D’ailleurs, dans un autre travail, elle étudie l’option opposée : laisser revenir le clair obscur.

Album « Home_sweet_home, Covid 19 »

 

 

 

Catégories
Home_sweet_home

Anne Gabrielle et dynamique

Anne Gabrielle M. dessine

On voit bien dans les séries assez nombreuses de Anne Gabrielle M. que l’attention à l’espace, à l’ensemble de la scène, garde la priorité sur la description des objets. Elle choisit précisément le degré de présence des formes, allège, s’applique à conserver la dynamique, la mobilité de son regard dans la scène, par opposition à la conception des objets. Et l’eau (de l’aquarelle) vient adoucir la répétition du motif d’un tissu posé sur le canapé.

* *

Ce qui ne l’empêche pas de consacrer un temps plus long à la traduction d’un magazine de programme télé, démarche souvent pleine de surprises et d’humour. Il y en a un autre, dans un autre dessin de Anne Gabrielle, et encore un dans un dessin de Isabelle L.N.

 * *

On peut retraverser tout l’album en regardant comment vous dessinez ces images (dessins, posters, photos, inclus dans la « scène » que vous dessinez, petits objets de décoration…), trop petits dans votre dessin pour pouvoir être traitées de manière réaliste. La « traduction » doit alors se consacrer à l’essentiel, et presque tout le monde y parvient. Une nouvelle idée à travailler.

Album général

Album complémentaire « Anne Gabrielle travaille »

Catégories
Home_sweet_home

Nelly et profondeur

Nelly D., les alentoursDehors : dessin d’alentours (maisons, voitures…), série de 3 dessins, celui ci-dessus me semble le plus intéressant, développant un rythme dans la profondeur . C’est ce qui explique, et justifie, que tous les « objets »(maisons, voitures, murs, haies) sont incomplets . Identifiables, mais pas entiers. Les formes sont pourtant présentes et l’attention de Nelly au rythme qui s’établit entre ces formes, nous promène davantage dans un espace, qu’elle ne déploie un catalogue d’objets ou de stéréotypes. C’est la force de ce dessin par ailleurs assez désinvolte avec la perspective et la représentation des volumes… parce que pour Nelly l’essentiel n’est pas là. Elle trouve une autre piste de lecture, aussi réelle, plus intéressante sans doute.

Album général

Album complémentaire « Nelly travaille »

Catégories
Home_sweet_home

Isabelle et espace

Isabelle L.N
Isabelle L.N.

Un dessin au lavis de Isabelle L.N. qui relaie en douceur les rythmes dans l’espace: éléments de radiateur, végétation à l’extérieur, répétition des carreaux de la fenêtre… Plans, valeurs  ( différentes intensités de gris) indiquent lumière, ombre, recréent l’espace dans une belle économie de moyens. La légère convergence des diagonales, due à la perspective, est un rythme subtil. Les détails sont tenus à distance. C’est la relation de ces éléments qui est décrite, plus que les éléments eux-mêmes. On manque un peu d’espace à gauche. Les touches de l’ombre du radiateur sont proches de l’abstraction,  le magazine se dilue un peu, sans diminuer l’impression de réalité.

Vers l’album général