Catégories
corps Figures libres Marges

Nouveau…

… dans « Figures libres »
https://photos.app.goo.gl/HgRprcT9k3zp3L4S9

… dans « Corps » https://photos.app.goo.gl/7XaRXyqYDAQa2DoZ9

… dans « Marges »
https://photos.app.goo.gl/uYANepAAajKYB7mdA

Catégories
Marges Sujet

Marges

Nouveau sujet orienté peinture et couleur. La peinture car il va s’agir d’expérimenter une superposition de couches. La couleur car il va s’agir que chaque couche ait une couleur différente, laissant voir, deviner, percevoir, sentir, la puis les couches d’en-dessous.

Nouvelle manière de mélanger les couleurs en créant une profondeur.

Ce qui va vous permettre d’affiner les réglages d’opacité ou de transparence, de saturation, d’épaisseur, de texture, fluide ou grasse, fine ou épaisse.  l’aspect matière de la peinture.

Il faut ménager, de chaque couche recouverte, une «zone témoin» qui en laisse la couleur visible. 

Ceci est une structure de travail destinée à guider les débutants pour que le résultat leur laisse ressentir quelque chose. C’est un peu simpliste, mais facile à comprendre. Je vous conseille de commencer avec des couleurs contrastées, ensuite d’affiner les mélanges.

La pratique, l’expérience, va vous indiquer progressivement comment vous voulez laisser subsister cette zone témoin : fine, large, une simple bande de « non peint » laissant voir la couche d’en dessous, ou une forme, un rectangle, un rond, une feuille, une silhouette… Cela dépendra peut-être aussi de la couleur choisie pour la couche supérieure. Pour favoriser ce processus, je conseille des formats assez petits, ce sera plus facile ; sur papier, vous veillerez à vous arrêter de peindre avant d’avoir atteint le bord de la feuille (vous pouvez tracer un rectangle au crayon pour vous donner une limite avant de peindre).

Eric Provenchères garde comme « zone-témoin » une étroite bande où se laisse voir la couleur d’en dessous. Une aussi simple règle du jeu va vous permettre d’improviser au fur et à mesure, au ressenti visuel de la couleur 1, de décider de la couleur 2. Etc…
( Site de l’artiste | article sur art.icle.fr)

Eric Provencheres grande foliole
Eric Provencheres « grande foliole »

On peut prendre comme « exemple » de recouvrement comme principe, le travail de Éric Provenchères mais il ne s’agit pas de l’imiter. Au cours de la présentation de ce sujet j’ai également évoqué les « caviardages » de Jean Michel Basquiat, recouvrements qui se donnent comme nouvelle forme et nouvel espace dans le tableau.

Untitled (Pollo Frito) (detail),1982 by Jean-Michel Basquiat sur le site index-magazine.com
Untitled (Pollo Frito) (detail),1982 by Jean-Michel Basquiat sur le site index-magazine.com

Enfin, en remontant encore le temps, on peut regarder un précurseur, Hans Hofmann, dont le tableau se construit par recouvrements.

Hans Hofmann, photograph by Arnold Newman, 1960, sur Encyplopedia britannica
Hans Hofmann, photograph by Arnold Newman, 1960, sur Encyplopedia britannica

Si vous me transmettez des images, une certaine qualité de prise de vue est nécessaire (puisque l’ »image », cette fois, c’est la matière picturale). Préférez un matin lumineux à une fin d’après-midi à la lumière artificielle, stabilisez l’appareil…


Voir l’album « Marges »