hqm logo

notes Sitcom Hqm

L’Homme Qui Marche n’a qu’un oeil, et des jambes pour promener son œil de par le monde. Mais on voit le plus souvent aujourd'hui le monde via l'objectif monoculaire de la camera.

Il y a au monde d'autres organismes vivant qui font l'essentiel avec des terminaisons rudimentaires, par exemple les anémones n'ont qu'un orifice de communication avec l'extérieur. Elles absorbent et restituent par le même.

Cette forme apparue en 92 dans une peinture, a développé depuis une ligne de travail spécifique et diversifiée qui reprend en compte tous les aspects antérieurs de mon travail et des expériences nouvelles.

Les “Études HQM” (93-95) travaux sur papier de petit format, montrés à St-Brieuc en 94, sont rebaptisées “Sitcom Hqm” en même temps qu’Hqm investit de nouveaux supports (sculpture, infographie, internet ) et procédures (Mille pensées)

le O et le V de L’Ouvert.- Il n’aime pas les barrières, il n’aime pas les portes fermées . Le travail d’Hqm est de baliser par son activité un champ de pratique ouvert parce qu’il est :

1) sa propre causalité. Il lui suffit d’exister, de vivre (et de se reproduire, à peu près comme tout élément vivant, d’ailleurs) mais il préférerait que cela soit à une place au soleil.

2) allergique au processus de cloisonnement de la gestion des connaissances (par ailleurs nécessaire) en ce que celui-ci oublie souvent que son champ est le mort et non le vivant, le fini et non l’infini, le discriminé et non le fluide.

3) conscient qu’une culture qui n’est pas partagée est plus un vecteur de consommation qu’une culture, Hqm, mauvais consommateur, n’aime pas les vecteurs de consommation ; et s’applique à tout faire pour partager l’art (Mille pensées d’Hqm). Ce qui le rapproche de la problématique des Murs Baladeurs. On dirait qu’il travaille aussi sur la figure de l’artiste local ( Hqm Chantre de son Terroir), à moins qu’il ne s’agisse de la scène locale.

La preuve qu’Hqm est intéressant, c’est qu’il passe à la télé.

hqm logo